CERAMIQUES D'AUJOURD'HUI - Armel HEDE
English version
L'atelier
Porcelaines tournées
 
porcelaines porcelaines
 
porcelaine enfumée La technique du raku est un procédé de cuisson. Les pièces incandescentes sont enfumées, trempées dans l'eau et laissées à l'air libre. Elles subissent un choc thermique important. Dans tous les cas ces pièces travaillent et chantent ainsi l'histoire de la terre, du feu et de l'eau. L'implication dans le raku est souvent plus profondément issue de sa philosophie, de ses racines et de son sens culturel. Cette technique de fabrication en cuisson rapide, signifiant des notions de joie, d'aisance et de bonheur, est découverte en Corée puis développée au Japon dans le milieu du XVIe siècle. Ce mot vient d'un idéogramme gravé sur un sceau d'or qui fût offert en 1598 par Taiko, maître servant de la cérémonie du thé, au Coréen Chôjirô RAKU.
La multitude des paramètres mis en jeu permet d'obtenir des résultats variant à l'infini, ce qui confère à la pièce entièrement réalisée manuellement, la qualité d'objet unique. Le raku est synonyme de cuisson basse température, les pièces émaillées sorties d'un four à environ 1000°C sont rapidement recouvertes de matières inflammables naturelles comme de la sciure de bois compactée afin d'en empêcher la combustion en limitant l'apport d'oxygène au contact de l'émail en fusion. Cette phase est la réaction d'oxydo-réduction au cours de laquelle apparaissent les couleurs plus ou moins métallisées, les craquelures ainsi que l'effet d'enfumage de la terre laissée brute formant les principales caractéristiques de ce type de céramique.
Après refroidissement les pièces sont nettoyées avec un produit abrasif pour enlever tous les résidus de suie et de cendre. En raku, les pièces peuvent être enfournées à froid mais le plus souvent le four est préchauffé et l'enfournement est fait à chaud. La cuisson est menée à un rythme rapide avec atteinte de la température finale dans un cycle court de 15 à 20 minutes (Certaines cuissons raku peuvent durer plusieurs heures selon les types de pièces et leurs exigences de cuisson).
La plupart des autres types de poteries sont enfournés à froid et cuits à une allure modérée jusqu'à la température finale. Ce genre de cuisson peut aller de 8 à 24 heures ou plus. Le cycle de refroidissement peut durer entre 12 et 24 heures ou plus. Les pièces sont considérées comme achevées lorsqu'elles sont défournées.
Les fours à raku sont généralement petits et surpuissants. Ils ont, pour la plupart, une simple ouverture sur le haut de l'enceinte de cuisson couverte par un morceau de plaque réfractaire. Les pièces raku sont le plus souvent cuites dans un type de four plus ou moins conventionnel connu et exploité pour la cuisson des glaçures. Les autres sont des formes de cuisson primitive (simple trou ou fosse dans le sol) où les températures atteintes sont généralement plus basses et où les glaçures ne sont pas couramment utilisées. (d'après Wikipédia)
porcelaine céladon Le céladon est un revêtement vitrifié cuit à haute température qui recouvre le corps d’une céramique et dont la teinte est due à l’oxyde de fer. Cette découverte apparaît fortuitement en chine dès le XVe siècle avant J.-C. Les potiers chinois découvrent que ce revêtement permet d’imperméabiliser des récipients utilitaires (bols, verseuses, plats, vases, brûleurs à parfum...). Une technique complexe qui se développe tout naturellement dans les provinces du sud puis du nord, riches en argile, combustibles et eau, les trois éléments nécessaires à la fabrication de céramiques. Depuis le XVIIe siècle, en Europe, le terme céladon désigne les céramiques importées d’Extrême-Orient qui possédaient une couverte vert pâle dont on ignorait la composition exacte. Le céladon, aujourd’hui encore, fascine, inspire, stimule la créativité des céramistes contemporains : vert amande, vert de prune, vert bleuté, vert olive, vert clair, vert d’eau, vert turquoise...(d'après Wikipédia)

 

Armel Hédé Céramiques d'Aujourd'hui